IVG : les réactions au vote des députés

Publié le 22 Jan, 2014

 La libéralisation de l’IVG votée mardi soir à l’Assemblée nationale n’a pas fini de faire couler de l’encre. Alors que le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes se félicite que les femmes puissent désormais “avorter sans culpabilité” en décidant seules de recourrir à l’avortement, les défenseurs de la vie dénoncent le fait que les responsables politiques “sont déconnectés de la réalité“.

 

La Fondation Jérôme Lejeune, tout d’abord, dans son communiqué de presse “Avortement :”le premier qui dit la vérité, il doit être executé, s’insurge : “l’enfant conçu, celui qui est le premier concerné par l’IVG qui le prive de son droit de vivre, n’est même plus […]évoqué“. “L’avortement est “virtualisé” insiste-t-elle. L’extension de l’avortement en France, pays qui se place déjà en tête des pays européens pour le nombre d’avortements (220 000 par ans et 9 millions depuis 40 ans), va engendrer deux graves conséquences :
– le développement des avortements eugéniques, du fait de la suppression de l’état de détresse conjuguée aux nouvelles techniques de détection prénatale,
– l’atteinte à la liberté d’expression, du fait de l’extension du délit d’entrave de l’IVG à l’information sur l’avortement.

 

Alliance Vita quant à elle, estime que “la suppression de la notion de détresse nie la réalité” : “les femmes se retrouvent trop souvent confrontées à un choix à sens unique, faute d’une information impartiale et complète, et d’une vraie politique de prévention de l’IVG“. Elle demande que la loi garantisse “une information équilibrée sur les droits, aides, et démarches pour les femmes enceintes“.

Enfin, Monseigneur Marc Aillet n’a pas hésité à réagir sur twitter à la suite du vote à l’Assemblée : “Honte aux députés de gauche et de droite qui organisent le massacre des enfants à naître : ils nous font horreur“. Le Pape, qui s’était prononcé il y a peu sur le sujet de l’avortement, (cf. Synthèse de presse Gènéthique du 13 janvier 2014) invitant notamment les parlementaires à “exercer leur droit d’abroger ou même d’amender des lois” contraires au respect de la vie,  , devrait surement aborder le sujet lors de sa rencontre avec François Hollande demain, vendredi 24 janvier.

 

  AFP (22/01/2014) – AFP (23/01/2014)

Partager cet article

Synthèses de presse

Suisse : les chiffres 2021 de l’avortement
/ IVG-IMG

Suisse : les chiffres 2021 de l’avortement

L’Office fédéral de la statistique a publié les données de l’avortement en Suisse. Des chiffres stables sur les deux dernières ...
Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille
/ PMA-GPA

Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille

Les deux hommes, qui « rêvaient d’avoir deux fils », ont intenté un procès envers la clinique de fertilité ...
32_parlement_europeen
/ IVG-IMG

Le Parlement européen demande d’inscrire l’avortement parmi les « droits fondamentaux »

Par 324 voix contre 155, les députés européens ont voté une résolution ce jeudi, afin que le Conseil se saisisse ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres