IVG : Le Gabon abandonne le critère de détresse grave

Publié le 20 Mai, 2021

Un projet de loi modifiant les conditions de dépénalisation de l’IVG a été adopté au Gabon vendredi 14 mai en séance plénière de l’Assemblée nationale. Les modifications s’appliquent à certaines dispositions du Code Pénal portant sur l’Interruption Volontaire de Grossesse :

  • l’état de détresse de la femme n’aura plus besoin d’être qualifié de « grave »,
  • l’état de détresse n’aura plus besoin d’être constaté par les médecins, « la femme étant seule à pouvoir apprécier son état de détresse au moment de la demande »,
  • le délai pendant lequel l’IVG est dépénalisée passe de 10 à 12 semaines de grossesse.

Sources : Gabon Media Time, Mondjo Mouega (19/05/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

computer-1149148_1920
/ E-santé

Télémédecine : attention aux “dérapages”

« Il faut réguler la télémédecine car il y a trop de dérapages » alerte le Dr Tafani, président du Conseil de ...
61_conseil_etat_facade
/ Genre

Transgenre : le Conseil d’Etat valide l’utilisation du “prénom d’usage” dans les écoles

Une décision qui « méconnaît la protection due à l’enfant » pour l'association Juristes pour l'enfance ...
Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?
/ Génome

Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?

Sanofi et Scribe Therapeutics ont annoncé s'associer pour développer des thérapies cellulaires basées sur la technologie CRISPR ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres