FIV : une étude plaide pour le transfert d’un seul embryon

Publié le : 14 novembre 2017

Lors de la réunion de l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM) début novembre, les résultats d’une étude des universités du Colorado et de Duke ont été présentés : ils démontrent que l’implantation d’un seul embryon lors des procédures de fécondation in vitro donne de meilleurs résultats et des enfants en meilleure santé. Le « taux de réussite » est deux fois supérieur avec un embryon, argumentent les chercheurs. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont examiné les données de 30 000 patientes qui ont subi une FIV entre 2012 et 2014. Dans la plupart des cas, deux à trois embryons ont été transférés, conduisant en cas de « succès » à des grossesses multiples, plus risquées pour la mère et l’enfant.

 

Le Docteur Polotsky, qui a dirigé l’étude, veut encourager les médecins à se concentrer sur la santé de la mère et de l’enfant : « Il ne suffit pas d’obtenir une grossesse », a-t-il déclaré.

<p>Bionews, Helen Robertson (6/11/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres