Fin de vie : Axel Kahn pour une ”clause de non lieu”

Publié le 17 Avr, 2008

Le généticien Axel Kahn était auditionné hier à l’Assemblée nationale par la mission Leonetti, chargée d’évaluer l’actuelle loi sur la fin de vie (cf. Synthèse de presse du 04/04/08). D’après lui, la disposition actuelle permettant de donner un traitement qui peut avoir pour effet secondaire d’abréger la vie est nécessaire ; la souffrance physique et/ou morale devant être soulagée. Il a ensuite dénoncé l’idée "simpliste" selon laquelle "le suicide assisté serait l’expression d’une ultime liberté" et a rappelé que "la proximité de la mort n’est jamais une condition suffisante pour abréger la vie".

Reconnaissant que dans quelques cas "rarissimes" la demande d’euthanasie persiste une fois la souffrance soulagée, il se dit néanmoins convaincu que des solutions existent, autre que la légalisation du suicide assisté. "L’interdiction de tuer est une très bonne disposition et ne mérite pas qu’on y introduise des exceptions", a-t-il insisté. Mais, selon lui, dans certains cas exceptionnels où une personne demandant à mourir serait entendue, "il faudrait considérer que cette mort donnée dans la solidarité est une transgression, exigeant donc une procédure, mais sans acharnement juridique". Autrement dit, Axel Kahn plaide, pour ces cas, en faveur de l’instauration d’une "clause de non lieu".

La Croix (Marine Lamoureux) 17/04/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...
Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer
/ Génome

Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer

Des chercheurs ont découvert une « nouvelle manière de traiter la dystrophie musculaire de Duchenne » qui pourrait s'appliquer à d'autres pathologies ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres