Fanzor : un nouvel outil d’édition du génome ?

Publié le 29 Juin, 2023

Une équipe de chercheurs du Broad Institute et du McGovern Institute for Brain Research du MIT, et de Harvard, a découvert « le premier système programmable guidé par l’ARN chez les eucaryotes[1] ». Des organismes qui comprennent les champignons, les plantes et les animaux. Cette recherche a été dirigée par Feng Zhang du Broad Institute et a été publiée dans la revue Nature[2].

La protéine Fanzor

Le système est basé sur une protéine appelée Fanzor. Ces protéines qui utilisent l’ARN comme guide pour cibler « précisément » l’ADN, peuvent être reprogrammées pour modifier le génome des cellules humaines. Ces systèmes, en raison de leur compacité, pourraient être acheminés plus facilement aux cellules que les systèmes CRISPR/Cas.

« Ce nouveau système est un autre moyen d’apporter des changements précis dans les cellules humaines, en complément des outils d’édition du génome dont nous disposons déjà », estime Feng Zhang.

Un « potentiel » à exploiter

Pour explorer le potentiel de Fanzor en tant qu’outil d’édition du génome, les chercheurs ont démontré qu’il pouvait générer des insertions et des délétions sur des sites ciblés du génome dans des cellules humaines.

Ils ont constaté que le système Fanzor était initialement moins efficace pour couper l’ADN que les systèmes CRISPR/Cas. Mais, après ingénierie, ils sont parvenus à décupler son activité. En outre, les scientifiques ont observé que la protéine[3] ne présentait pas d’« activité collatérale », c’est-à-dire le fait de dégrader l’ADN ou l’ARN avoisinant sa cible.

« La nature est extraordinaire. Il y a tellement de diversité », s’émerveille Feng Zhang. Selon le chercheur, « il existe probablement d’autres systèmes programmables ». Et il compte en découvrir d’autres.

 

[1] CRISPR/Cas a été découvert pour la première fois chez les procaryotes (bactéries et autres organismes unicellulaires dépourvus de noyau).

[2] Fanzor is a eukaryotic programmable RNA-guided endonuclease, Nature (2023). DOI: 10.1038/s41586-023-06356-2

[3] une protéine Fanzor dérivée d’un champignon

Source : Phys.org, Broad Institute of MIT and Harvard (28/06/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres