Euthanasie : L’affaire Jean Mercier devant la Cour de cassation

Publié le 1 Nov, 2017

Ce jeudi 2 novembre, la Cour de cassation doit se pencher sur l’affaire Jean Mercier. Cet homme de 89 ans a « aidé sa femme à mourir en 20111, en lui donnant des cachets qu’elle lui demandait ». En 2015, il est « condamné à un an de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger lors de son procès en première instance » (cf. Jean Mercier condamné à un an de prison avec sursis pour avoir aidé sa femme à mourir), mais bénéficie en novembre 2016 d’une relaxe de la cour d’appel de Lyon (cf. Jean Mercier, accusé de meurtre sur sa femme, est relaxé). Toutefois le parquet général forme alors un pourvoi en cassation, et le dossier arrive aujourd’hui devant la plus haute juridiction française. Celle-ci n’examine pas le contenu de l’affaire mais s’attache à la forme du droit. Selon 20 minutes,  le pourvoi porte sur « la qualification des faits reprochés à Jean Mercier ». Les magistrats devront répondre à la question : « Ne fallait-il pas juger pour meurtre plutôt que pour non-assistance à personne en danger » ? Selon le même média, « il n’est pas fréquent qu’un parquet général saisisse la Cour de cassation. Et quand il le fait, c’est pour bien fixer la jurisprudence », dans le cas présent pour « ne pas laisser une brèche dans laquelle les militants en faveur de l’euthanasie pourraient s’engouffrer ».

 

La décision de la Cour de cassation devrait être rendue publique d’ici un mois. 

20 minutes, Vincent Vantighem (2/11/2017); France bleu, Noémie Philippot (31/10/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres