Etats-Unis : Pas d’avortement après 20 semaines de grossesse, plus de bébés trisomiques

Publié le 20 Avr, 2023

Les diagnostics de trisomie 21 néonataux sont plus fréquents dans les Etats américains interdisant l’avortement après 20 semaines de grossesse. L’étude, réalisée entre 2011 et 2018[1], a été publiée dans la revue JAMA Network Open[2].

Sur les 31 157 506 naissances survenues aux Etats-Unis entre 2011 et 2018, 33,1 % ont eu lieu dans des Etats ayant promulgué une interdiction de l’avortement au-delà de 20 semaines. Parmi ces naissances, 15 951 ont été associées à un diagnostic de trisomie 21, dont 5 330 dans des Etats interdisant les avortements plus tardifs. Dans les Etats qui n’ont pas interdit l’avortement au-delà de 20 semaines de grossesse, les taux de diagnostic de trisomie 21 ont augmenté de 47,3 à 53,5 pour 100 000 naissances entre 2011 et 2018. Dans les autres, ils sont passés de 48,1 à 58,2 pour 100 000 naissances sur la même période.

Aux Etats-Unis, un enfant sur 700 naît porteur de trisomie 21. Mais plus nombreux sont ceux qui n’arrivent pas au terme de la grossesse. En effet, les politiques de dépistage mises en place font tout pour « éviter » ces naissances. Mais c’est seulement au deuxième trimestre que le diagnostic peut être posé. Plus tôt, il ne s’agit que de dépistage. Dès lors, l’autorisation d’avorter au-delà de 20 semaines de grossesse a un fort impact sur le nombre de naissances d’enfants porteurs de trisomie 21 (cf. DPNI : Traquer, quitte à se tromper).

Mais certains Etats n’hésitent pas à instaurer des exceptions. En effet, en France notamment, un diagnostic de trisomie 21 autorise la femme à avorter jusqu’à la veille de la naissance. On parle alors d’« interruption médicale de grossesse » (IMG) (cf. Dépistage prénatal : la trisomie 21 au cœur de la cible). Pourtant, ni la vie du fœtus, ni celle de la femme ne sont en danger.

Avec Heidi Crowter (cf. Avortement et trisomie 21 : le recours d’Heidi Crowter rejeté en appel), on continue à s’interroger : pourquoi serait-il légitime d’autoriser des avortements tardifs en invoquant un chromosome surnuméraire ? La société inclusive s’arrête-t-elle devant le ventre de la femme ?

 

[1] A cette période, 17 Etats interdisaient l’avortement au-delà de 20 semaines de grossesse.

[2] Chaiken SR, Mandelbaum AD, Garg B, Doshi U, Packer CH, Caughey AB. Association between rates of down syndrome diagnosis in states with vs without 20-week abortion bans from 2011 to 2018. JAMA Netw Open. 2023;6(3):e233684. doi:10.1001/jamanetworkopen.2023.3684

Photo : iStock

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres