Enquête : l’opinion des Françaises sur l’avortement

Publié le : 4 mars 2010

Le Quotidien La Croix publie les résultats d’un sondage effectué par l’Ifop pour l’Alliance pour les droits de la vie (ADV) sur ce que les Françaises pensent de l’avortement. Menée du 19 au 23 février 2010 auprès d’un échantillon de 1006 femmes majeures, cette enquête manifeste les contradictions françaises au sujet de l’avortement. 85% des Françaises se disent favorables à l’interruption volontaire de grossesse, tout en formulant pour la plupart de sérieuses réserves. Une grande part « estiment que l’IVG n’est pas forcément toujours une bonne solution, en tout cas, que cet acte n’a rien d’anodin » selon Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département Opinion de l’Ifop. Sachant que la France compte 1 avortement pour 4 naissances, 61% des sondées considèrent que le nombre d’IVG est trop élevé. De plus, « 83% d’entre elles se disent ‘plutôt’ (45%) ou ‘tout à fait’ (38%) convaincues que ‘l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes’ « .

Pour 47% des sondées, le recours à l’IVG s’expliquent « pour des raisons liées à leur ‘situation matérielle’ « , pourcentage qui va jusqu’à 58% chez les 18-24 ans. Pour 13%, « l’avis du compagnon » intervient dans la décision de subir une IVG. Celui des professionnels médico-sociaux a une influence pour 12%, et celui de l’entourage pour 8%. La situation matérielle étant la raison souvent invoquée, il n’est pas étonnant de constater que « six Françaises sur dix appellent de leurs voeux des aides supplémentaires à destination des femmes confrontées au choix de l’avortement« . Une large majorité (83%) souhaite que « le détail des aides réservées aux femmes enceintes et aux jeunes mères » apparaisse « dans le livret officiel remis aux personnes consultant en vue d’un avortement« . De façon générale, 60% des sondées pensent que « la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’IVG« .

Selon Tugdual Derville, délégué général de l’ADV, les pouvoirs publics s’appuient principalement sur la contraception pour prévenir les avortements. Or ces moyens contraceptifs ont « une efficacité pratique limitée. Et l’enquête le confirme, il y a encore une place pour la prévention de l’avortement une fois que la grossesse est là« . Pour beaucoup de femmes, cette prévention pourrait passer par un engagement plus important des conseils régionaux, mais aussi par une sensibilisation des femmes à la possibilité d’adoption à la naissance. Des pistes qui, dans le contexte d’une culture de la maîtrise de la fécondité, pourraient aider les femmes enceintes à ne pas culpabiliser à « l’idée de laisser naître un enfant qui n’a pas été programmé et qui n’arrive pas dans des conditions optimales » selon les termes de Tugdual Derville.

La Croix revient également sur le  rapport de l’IGAS sur l’IVG qui constate que l’avortement a fortement augmenté chez les mineures entre 15 et 17 ans (Cf. la Synthèse de presse du 2/02/10). Alors que Roselyne Bachelot veut enrayer le phénomène en renforçant l’information et l’éducation à la sexualité en milieu scolaire et en y favorisant l’accès aux contraceptifs, l’ADV déplore une fuite en avant en matière d’éducation sexuelle et affective à l’école. Plus grave, celle-ci y est dispensée de façon « purement ‘hygiéniste et mécanique’. On n’y aborde en effet jamais l’impact décisif de la sexualité sur la vie de chacun. Les rapports sexuels y sont banalisés. On omet totalement de rappeler combien ils engagent les deux partenaires » explique Tugdual Derville. 51% des femmes interrogées par l’Ifop « considèrent que les ‘relations sexuelles sont trop précoces’ « . Selon Dominique Quinio, « s’il apparaît que l’avortement crée des dégâts psychologiques, ne doit-on pas tout faire pour le prévenir ? Les réponses « techniques » ne suffisent pas. L’éducation, la responsabilisation sexuelle et affective des hommes et des femmes, des jeunes notamment, sont défaillantes. Ce n’est pas être ennemi des femmes que de s’en inquiéter« .

<p>La Croix (Denis Peiron, Marie Boëton, Dominique Quinio) 04/03/10</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres