DPN : mise au point d’un nouveau test

Publié le 17 Oct, 2022

Le professeur Noam Shomron, directeur du laboratoire de génomique fonctionnelle de l’université de Tel Aviv, a mis au point, avec son équipe, un test fournissant des informations détaillées sur le fœtus (cf. Jean-Marie Le Méné : “Le DPNI est un dispositif qui a l’obsession de l’exhaustivité et la hantise de rater la cible”).

En phase de test sur dix femmes israéliennes, il pourrait détecter des syndromes, des maladies, des troubles et « des milliers de mutations, chacune d’entre elles pouvant conduire à des maladies génétiques », comme la maladie de Gaucher, la mucoviscidose ou la maladie de Tay Sachs, moins courante mais répandue chez les juifs ashkénazes (cf. DPNI : Traquer, quitte à se tromper). L’équipe de Tel Aviv souhaiterait le rendre disponible à la fin de l’année 2023.

Ce test consiste à prélever du sang de la mère dès 10 semaines de grossesse. Puis, l’ADN du fœtus sera différencié de celui de sa mère en prenant en compte les « variations subtiles de taille, de forme et d’autres caractéristiques ». « Chaque nucléotide, chaque base, chaque lettre du matériel génétique, l’ADN » seront ainsi examinés. Il ne se distingue du test prénatal non invasif (DPNI) que par sa précision (cf. Jean-Marie Le Méné : “Le dépistage prénatal non invasif (DPNI) porte à sa perfection la politique eugéniste”, DPNI : la mise en garde de la FDA).

Les embryons sont la première cible, mais ce test pourrait ensuite être proposé aux enfants et aux adultes pour détecter « une série de maladies se manifestant par une anomalie de l’ADN, comme les cancers ».

Source : Times of Israël, Nathan Jeffay (14/10/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres