Des cellules iPS d’un malade pour étudier sa maladie

Publié le 24 Déc, 2008

Des chercheurs ont recréé en laboratoire les conditions pathologiques de motoneurones tels qu’ils sont affectés dans l’atrophie spinale musculaire. Cela va permettre d’observer de près les mécanismes de la mort de ces cellules et ouvrir la voie pour l’étude d’autres maladies neurodégénératives génétiques.

Ce sont des cellules iPS (induced Pluripotent Stem cells), dérivées de cellules de peau d’un malade qui ont permis la mise au point de ce modèle.

Quotidien du Médecin 18/12/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

PMA : les enfants nés d'un don veulent des informations, voire beaucoup plus
/ PMA-GPA

PMA : les enfants nés d’un don veulent des informations, voire beaucoup plus

Selon une étude, les adultes conçus avec les gamètes d’un donneur expriment « un intérêt significatif pour l’obtention d’informations relatives au ...
Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres