Dépénalisation de l’IVG au Mexique ? L’Etat du Quintana Roo dit non

Publié le 5 Mar, 2021

Le Congrès du Quintana Roo[1] a rejeté le 2 mars dernier une réforme dépénalisant l’IVG jusqu’à 12 semaines sur l’ensemble du territoire de l’état. La proposition, initialement validée en commissions, voulait modifier une partie de l’article 13 de la Constitution du Quintana Roo et modifier le code pénal. L’initiative a été refusée par le Congrès, avec 13 voix contre et 7 voix pour.

Au Mexique, l’IVG relève des législations de chaque état (cf. Mexique : la Cour suprême annule une injonction visant à dépénaliser l’avortement et Décision de la Cour suprême du Mexique : L’ avortement ne sera pas dépénalisé). Seuls les états de Mexico et Oaxaca ont dépénalisé l’IVG jusqu’à 12 semaines. Dans les 30 autres Etats, l’IVG est interdite, avec quelques exceptions qui varient selon les Etats : tous l’autorisent en cas de viol, 23 Etats l’autorisent en cas de danger vital pour la mère, 16 en cas de maladie grave du fœtus, 2 pour cause socio-économique.

 

Sources : AS Mexico, Griselda Hernández (04/03/2021) ; La Républica (04/03/2021) – Photo : Pixabay\DR

[1] L’État de Quintana Roo est un État situé dans le Sud du Mexique, dans la péninsule du Yucatán.

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres