CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

Publié le 27 Fév, 2024

Selon une étude publiée dans The CRISPR Journal [1], l’entreprise Genus a modifié génétiquement des porcs en utilisant CRISPR afin qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin (SDRP). La société espère obtenir l’approbation de la FDA d’ici la fin de l’année pour une commercialisation généralisée (cf. Etats-Unis : feu vert à la vente de bœufs édités génétiquement ; Des salades CRISPR en vente aux Etats-Unis).

Se manifestant par une anorexie, de la fièvre, une léthargie et une dépression, cette pathologie virale causée par un Arterivirus [2], et touchant les porcs d’élevage, se propage dans les troupeaux par voie aérienne, reproductive et transplacentaire. L’infection affecte également la reproduction des animaux, provoquant notamment une haute mortalité à la naissance. Même la viande congelée peut rester contagieuse pendant plusieurs années.

Il existe des vaccins contre le SDRP, mais le virus a un taux de mutation très élevé. De plus, ils ne garantissent pas une protection totale, obligeant les éleveurs à euthanasier les animaux infectés. Chaque année le SDRP coûte jusqu’à 2,7 milliards de dollars à l’industrie porcine mondiale.

Des chercheurs avaient déjà identifié un récepteur transmembranaire, le CD163, qui se liait spécifiquement au virus du SDRP pour infecter les cellules. Plus précisément, le domaine SRCR 5 (exon 7d) du CD163 a été identifié comme site d’interaction avec le virus. Tirant profit de cette découverte, les chercheurs de l’entreprise Genus ont utilisé CRISPR-Cas9 pour supprimer le domaine SRCR 5 chez le porc, désactivant ainsi le récepteur CD 163, et permettant une résistance au virus.

Cette modification génétique a été effectuée sur des embryons implantés ensuite dans des truies, l’objectif étant la transmission du gène modifié.

 

[1] Brian T. Burger et al, Generation of a Commercial-Scale Founder Population of Porcine Reproductive and Respiratory Syndrome Virus Resistant Pigs Using CRISPR-Cas, The CRISPR Journal (2024). DOI: 10.1089/crispr.2023.0061

[2] Les Arteriviridae sont une famille de petits virus à ARN dont fait notamment partie le virus du syndrome dysgénésique et respiratoire porcin.

Sources : Trust my science, Valisoa Rasolofo & J. Paiano (26/02/2024) ; Phys.org, Bob Yirka (26/02/2024)

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres