Congélation des embryons et risque de cancer accru : une étude danoise

Publié le : 11 décembre 2019

Les enfants nés de fécondation in vitro avec congélation des embryons seraient plus à risque de développer certains types de cancers infantiles[1], conclut une nouvelle étude, publiée dans JAMA, basées sur les données danoises. Les chercheurs ont analysé les dossiers de santé de plus d’un million d’enfants danois pour parvenir à ces conclusions. Ils appellent à davantage de recherches dans ce domaine, le transfert d’embryons congelés étant une pratique de plus en plus courante lors d’un parcours de PMA.

 

La responsable de l’étude Marie Hargreave, du Centre de recherche de la Danish Cancer Society souligne que « le risque accru demeure très faible car les cancers infantiles sont très rares » : pour les enfants conçus naturellement, l’incidence de cancer infantile est de 17,5 pour 100 000, un taux qui s’élève à 44,4 pour 100 000 chez les enfants congelés au stade embryonnaire[2].

 


[1] Leucémie et neuroblastome.

[2] Soit un risque 2,43 fois plus élevé.

<p>Reuters, Linda Carroll (10/12/2019)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres