Au Kentucky, le projet de loi « Born Alive » franchit le dernier obstacle

Publié le 25 Jan, 2021

« Born Alive » est un projet de loi qui a pour but de rendre obligatoires les soins médicaux aux bébés nés vivants, même à l’issue d’un avortement raté. Le gouverneur Andy Beshear ne soutient pas cette loi, mais il a choisi de ne pas apposer son veto. Le projet de loi va donc pouvoir devenir loi malgré l’absence de signature du gouverneur.

Le Sénateur Whitney Westerfield, à l’origine du projet de loi, a déclaré vendredi qu’il était « reconnaissant » que le gouverneur n’ait pas opposé son veto, mais « déçu » qu’il ait choisi de ne pas signer. L’ACLU, elle, est « très contrariée » qu’Andy Beshear n’ait pas empêché que la mesure devienne loi cette semaine. Crystal Staley, porte-parole du gouverneur, a expliqué vendredi qu’il a fait ce choix parce que la mesure concerne « une situation qui, à [sa] connaissance, ne s’est jamais produite dans le Kentucky et est déjà illégale en vertu d’autres lois du Kentucky ».

Selon ce projet de loi, un médecin pratiquant un avortement devra « prendre toutes les mesures raisonnables et médicalement appropriées pour préserver la vie et la santé d’un enfant né vivant ». Chacun devra « être nourri et recevoir des soins médicaux, des traitements et des soins chirurgicaux jugés médicalement appropriés ». « Cela signifie que nous allons protéger les enfants qui naissent vivants, en toutes circonstances, et pas seulement d’une tentative d’avortement ratée », ajoute le Sénateur Westerfield.

 

Source : Washington Times, Bruce Schreiner (22/01/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Supprimer la clause de conscience ? Des questions juridiques et éthiques
/ IVG-IMG

Supprimer la clause de conscience ? Des questions juridiques et éthiques

Depuis le lundi 29 novembre 2021, l’Assemblée nationale examine la proposition de loi « visant à renforcer le droit à ...
02_ogm_mais_8
/ OGM

La Commission européenne pourrait déréguler les « nouveaux OGM » dès 2023

La directive 2001/18 encadre actuellement « la mise sur le marché, la traçabilité et l’étiquetage des cultures génétiquement modifiées ...
Belgique : bientôt plus de mention du sexe sur les cartes d’identité
/ Genre

Belgique : bientôt plus de mention du sexe sur les cartes d’identité

Pour la Cour constitutionnelle le maintien des catégories homme ou femme pour l'inscription du sexe sur l’acte de naissance est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres