Archie : l’arrêt des traitements confirmé en appel

Publié le 18 Juil, 2022

Au Royaume-Uni, les juges d’appel ont confirmé la décision du tribunal de première instance de mettre fin à la vie d’Archie en lui retirant son respirateur artificiel.

Ce jeune anglais de 12 ans, retrouvé inconscient par sa mère le 7 avril dernier, a été placé sous assistance respiratoire.

Après l’avoir diagnostiqué en « état de mort cérébrale »[1], l’équipe médicale a souhaité retirer son système respiratoire mais les parents du jeune garçon, Hollie Dance et Paul Battersbee refusent (cf. Royaume-Uni : Un enfant de 12 ans dans le coma au cœur d’une bataille judiciaire).

Après la décision des juges de première instance rendue dans le sens des médecins (cf. Royaume-Uni : la justice décide de l’arrêt du maintien en vie d’un enfant de 12 ans), les parents ont fait appel (cf. Royaume-Uni : une victoire en appel pour les parents d’Archie). Mais le juge de la Haute Cour vient de statuer « qu’il était dans l’intérêt d’Archie de retirer son système de survie » car selon lui l’amélioration de son état n’est « pas possible » et « aucun espoir de guérison » ne peut être envisagé.

Cette décision est « un coup écrasant » pour les parents qui souhaiteraient faire à nouveau appel s’ils en ont la possibilité.

Complément du 22/07/2022 : Les parents du jeune garçon ont obtenu que l’affaire soit examinée une deuxième fois en appel. L’audience, qui a débuté le 21, se poursuit aujourd’hui.

[1] « Brain stem dead », selon la définition anglo-saxonne de la mort encéphalique, laquelle diffère de la plupart des autres pays.

Source : Aleteia, JP Mauro (16/07/2022) ; BBC (20/07/2022)- Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres