Alice maman d’Isaac porteur de trisomie 21 : « C’est une vie trop belle, tellement remplie d’amour, tellement remplie de joie ! »



Alice Drisch est âgée de 26 ans. Elle est maman d’Isaac, un petit garçon de 4 mois, porteur de trisomie 21. Alertée sur la question de l’extension du diagnostic pré-implantatoire aux aneuploïdies (DPI-A) (cf. [Video] "7 minutes" pour alerter sur les enjeux d' une extension du diagnostic préimplantatoire) qui sera à nouveau débattue à l’Assemblée nationale dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, après avoir été rejetée en première lecture, elle a voulu prendre la parole dans une vidéo pour « raconter sa vie de mère ».

 

« Sur le coup, c’était un peu un tsunami », reconnaît Alice Drisch, elle qui a appris le handicap de son fils au moment de sa naissance. Mais elle poursuit : « depuis quatre mois, notre vie, elle n’a jamais été aussi fantastique ». « Grâce à la trisomie d’Isaac, on a rencontré des tas de gens, des gens merveilleux, plein d’enfants trisomiques… témoigne la jeune femme. C’est une vie trop belle qu’on vit depuis quatre mois et qui est tellement positive, tellement remplie d’amour, tellement remplie de joie ! »

 

« Le handicap, ça nous ouvre à nos propres limites, affirme Alice. Ca nous ouvre à nos propres fragilités, ça nous ouvre à nos propres faiblesses, et la faiblesse, elle fait partie intégrante de la vie humaine, du cœur de l’homme ». Elle veut mettre en garde « contre le danger d’une société déshumanisée » : « Moi je crois qu’une société, elle est inspirante quand on honore les personnes handicapées, quand on honore la différence, quand on honore les personnes trisomiques, quand on aide les personnes qui sont mises sur le côté. »


Sources: 

Aleteia, Domitille Farret d'Astiès (01/07/2020)