Xénogreffe de porc : identification du récepteur du virus

Publié le 27 Mai, 2003

Les "Proceedings" de l’Académie des sciences américaines publient les résultats d’une équipe américaine sur le virus porcin (le PERV) qui, en cas de xénogreffe, risque de se transmettre à l’homme .
L
e PERV est intégré au génome du porc ainsi tout porcelet naît porteur de ce virus, sans danger pour lui. Mais en cas de greffe d’un organe de porc à l’homme (xénogreffe), les chercheurs redoutent que soit transmis le virus.
Une équipe de la société Immerge Biotherapeutics Inc. annonce l’identification du récepteur utilisé par le virus pour pénétrer dans les cellules. Cette découverte permettrait de rechercher des stratégies pour empêcher la réplication du virus PERV.

Le Quotidien du Médecin 27/05/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Québec : le don d’organes en hausse de 17% en 2023
/ Don d'organes

Québec : le don d’organes en hausse de 17% en 2023

En 2023, le nombre de dons d’organes au Québec a atteint un record avec une hausse de 17% par rapport ...
Espagne : la Cour constitutionnelle autorise l’adoption d’un enfant né par GPA
/ PMA-GPA

Espagne : la Cour constitutionnelle autorise l’adoption d’un enfant né par GPA

Le 27 février, la Cour constitutionnelle espagnole a autorisé une femme à adopter l’enfant biologique de son conjoint né par ...
Royaume-Uni : le Parlement britannique mise sur les soins palliatifs
/ Fin de vie

Royaume-Uni : le Parlement britannique mise sur les soins palliatifs

Le Parlement britannique a remis un rapport sur la « mort assistée », sans formuler de « recommandations spectaculaires » ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres