Xavier Breton et l’Entente parlementaire pour la famille appellent à développer une « culture palliative »

Publié le : 11 mars 2015

Les députés de l’Entente parlementaire pour la famille ont déposé 1000 amendements sur la proposition de loi Claeys-Leonetti. L’objectif est de clarifier certains points. Il s’agit notamment d’éviter qu’un droit à l’euthanasie ne se dissimule derrière les termes rassurants de « droit à la sédation profonde et continue » et de faire en sorte que le patient ne se retrouve pas isolé dans sa décision.

 

Xavier Breton se déclare préoccupé par la dérive euthanasique de la législation sur la fin de vie. « Quand on entend la ministre de la santé, Marisol Touraine, dire que cette loi est une « étape » on ne peut qu’être inquiets ».

 

Pour Xavier Breton, la priorité est d’instaurer « une culture palliative » qui « imprègne toute notre société ». « Ce qu’attendent vraiment les Français, c’est la mise en œuvre d’une ambitieuse politique des soins palliatifs » a-il déclaré.

 

Une telle politique passe par la formation et la sensibilisation, dont l’insuffisance participe à faire passer l’euthanasie pour l’ « unique solution ».

 

Une étude réalisée ce mois-ci par l’association Soigner Dans la Dignité (Lire l’étude Fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine) met en évidence les lacunes des formations médicales françaises sur les soins palliatifs. En France, celles-ci seraient inexistantes ou très insuffisantes dans plus de 87% des facultés de médecine. Auncun étudiant (0%, soit 0 sur les 340 étudiants interrogés) ne se considère bien formé aux soins palliatifs.

<p>Valeurs actuelles (Xavier Breton) 10/03/15 - Famille Chrétienne (Bertille Perrin) 10/03/2015 - Soigner Dans la Dignité, étude nationale sur la formation à la fin de vie dans les facultés de médecine de Mars 2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres