Washington : réaffirmation de la liberté de conscience des pharmaciens

Publié le : 29 février 2012

Le 23 février 2012, la Cour fédérale de la ville de Tacoma (Washington) a invalidé une loi exigeant des pharmaciens qu’ils distribuent la pilule du lendemain en dépit de leur objection de conscience. En 2007, le Conseil des pharmaciens de l’Etat de Washington avait en effet adopté une réglementation qui rendait illégal le fait de renvoyer des patients vers des pharmacies voisines pour des raisons de conscience. La Cour a jugé que "La réglementation du Conseil vise […] l’objection de conscience depuis le début", et a ajouté que "l’objectif principal de cette loi était d’éliminer le droit de refus [pour des raisons religieuses]".
La Cour a souligné dans un communiqué que cette loi "viole le droit d’exercer librement sa religion". Selon Luke Goodrich, directeur national adjoint du "Becket Fund for Religious Liberty", qui représentait les plaignants, a souligné que "La décision [de la Cour] […] envoie un message très clair : aucun individu ne peut être contraint d’abandonner sa profession uniquement à cause de ses croyances religieuses".

Zenit.org 24/02/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres