Vers un developpement de l’utilisation des cellules Car-T ?

Publié le 12 Mar, 2020

Le CHU de Clermont-Ferrand propose désormais de soigner des patients atteints de cancer à l’aide de cellules CAR-T (Chimeric Antigen Receptor T-cells). Ces cellules vivantes, génétiquement modifiées, ont « une action anti-cancéreuse spécifique sur la tumeur, décrit le CHU. C’est ce caractère génétiquement modifié (…) qui conduit à une efficacité a priori pérenne ». L’objectif est de « les reprogrammer génétiquement pour qu’elles reconnaissent et détruisent les tumeurs selon la spécificité antigénique », explique l’établissement. Les cellules sont ensuite cultivées puis réinjectées aux patients.

L’investissement matériel et humain est conséquent : 130 000 € de matériel spécifique et 229 000 € annuels pour la création de l’équipe pluridisciplinaire nécessaire. Chaque injection coûtera « entre 320 000 et 340 000 euros » et sera remboursée pour le patient.

De son côté, Cellectis, la société biopharmaceutique qui développe les cellules CAR-T, vient d’obtenir un nouveau brevet, attribué par l’Office Américain des Brevets et des Marques (l’USPTO). Ce brevet porte sur une nouvelle méthode « utilisant la technologie CRISPR-Cas9 afin de préparer des cellules T allogéniques en vue d’applications en immunothérapie ». Ces cellules CAR-T humaines primaires proviennent de donneurs sains et sont génétiquement modifiées. Le brevet porte également sur l’administration d’au moins 10 000 de cellules aux patients.

Ce brevet américain vient compléter un brevet européen du 2 août 2017 sur la méthode de préparation des cellules CAR-T à l’aide de CRISPR-Cas9, ainsi qu’un brevet européen de janvier 2020 portant sur « une cellule CAR-T ingénierée, dont l’expression de la bêta 2-microglobuline (B2M) est inhibée, et dont au moins un gène codant pour un composant du récepteur des cellules T (TCR) est inactivé ».

Pour aller plus loin :

CRISPR : Cellectis obtient deux nouveaux brevets aux Etats-Unis

Etats-Unis : Cellectis peut reprendre ses essais de thérapie génique

Cellectis obtient un nouveau brevet pour CRISPR

Traiter le cancer en utilisant CRISPR ?

Car-T Cells : un coût très élevé et une efficience qui reste à prouver, selon la HAS

Lymphocytes T génétiquement modifiés : deux traitements disponibles en France

Hospimedia, Clémence Nayrac (11/03/2020) – Zone Bourse (10/03/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres