Validation de la circulaire Taubira sur la GPA, de très vives réactions

Publié le : 15 décembre 2014

Vendredi dernier, le Conseil d’Etat validait la circulaire Taubira qui ordonne de délivrer des certificats de nationalité à des enfants nés de GPA à l’étranger (cf.synthèse de presse bioéthique du 12 décembre 2014).

 

Nombreux sont ceux qui ont réagi face à cette « nouvelle avancée de la GPA en France« .

 

L’association des juristes pour l’Enfance, une des associations à l’origine de ce recours, perçoit par cette décision du Conseil d’Etat, une « avancée vers la légalisation de la GPA ». Ils rappellent en effet que les enfants nés par GPA à l’étranger avaient la nationalité de leur pays d’origine, et recevaient automatiquement la nationalité française après cinq ans de résidence sur le territoire français. Ainsi il ne s’agit pas de « promouvoir l’intérêt de l’enfant comme il a été prétendu » mais bien d’« installer » la GPA « sans débat démocratique« .  

 

L’avocat d’une des associations regrette que la France, par cette décision, « s’incline lamentablement devant les juges européens« . 

 

Enfin, des députés s’insurgent : « Cette décision est aberrante, et profondément révélatrice de l’hypocrisie absolue de ce gouvernement […] La GPA est interdite mais rien n’est fait pour l’entraver, bien au contraire ! » affirme Jean-Fréderic Poisson. Philippe Gosselin, quant à lui, s’inquiète : « Les digues tombent ; c’est très grave! »

 

<p>Le-figaro.fr ( Stéphane Kovacs) 13 et 14 décembre 2014 - Communiqué de presse de Jean-Frédéric Poisson, députés de Yvelines, Président du PCD 12/12/2014 - Communiqué de presse de l'association Juristes pour l'enfance 12/12/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres