USA : au Sénat, une proposition de loi pour interdire les traitements de changement de genre pour les mineurs

Publié le 24 Juil, 2023

Une proposition de loi a été déposée au Sénat américain afin d’interdire les chirurgies de changement de genre, les bloqueurs de puberté et les traitements hormonaux pour les mineurs (cf. Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs; Dakota du Sud : interdiction des traitements de “transition de genre” pour les mineurs).

Intitulée « Protect Children’s Innocence Act », la proposition du sénateur J.D. Vance vise à faire des traitements de changement de genre pour les mineurs un crime fédéral (cf. Genre : la « transition médicale » associée à une augmentation des suicides de mineurs). Les personnes administrant ces traitements à des enfants pourraient être passibles d’une peine de 10 à 25 ans de prison.

Le texte proscrit aussi le financement fédéral de la chirurgie ou des traitements de « transition de genre », en empêchant notamment les régimes d’assurance maladie relevant de la loi sur les soins abordables de les prendre en charge. La mesure proposée interdit en outre aux universités d’enseigner les protocoles de traitement de changement de genre. Enfin, elle empêcherait par ailleurs les étrangers en situation irrégulière, qui pratiquent des interventions médicales liées à la dysphorie de genre sur des enfants, d’obtenir des visas.

Une proposition de loi du même nom avait déjà été présentée l’an dernier par Majorie Taylor Greene, députée républicaine de Géorgie. Elle compte 45 cosignataires à la Chambre des représentants.

Selon une étude qui s’appuie sur les données de l’assurance maladie, une dysphorie de genre a été diagnostiquée chez plus de 121 000 enfants entre 2017 et 2021. Au cours de cette même période, 4 780 mineurs, parmi ceux qui ont été diagnostiqués, ont pris des bloqueurs de puberté, et environ 15 000 ont suivi une thérapie hormonale.

Les interventions chirurgicales sont en revanche moins fréquentes. Entre 2019 et 2021, 776 « chirurgies du haut » (ablation des seins) ont été pratiquées auxquelles s’ajoutent 56 chirurgies génitales.

 

Source : The Washington Times, Alex Miller (22/07/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres