Une soixantaine de frères et sœurs et un père qui lui a toujours manqué

Publié le 3 Juin, 2021

Kianni Arroyo, une américaine de 23 ans, sait depuis qu’elle est petite qu’elle a été conçue à l’aide d’un donneur de sperme. Sa maman est en couple avec une autre femme. « Désireuse d’en savoir plus sur ses racines », elle a toujours été à la recherche de son père et de ses demi-frères et demi-sœurs. « Je voyais un tas d’autres enfants avec leurs pères et je me disais ‘pourquoi je n’en n’aurais pas un ?’ et j’ai commencé à me poser des questions quand j’avais environ quatre ans ».

Elle se demandait souvent qui était son donneur, impossible à contacter avant ses 18 ans. « J’avais l’habitude de faire des cartes de fête des pères pour mon donneur parce que je n’avais pas de père », se souvient-elle. Alors elle s’est inscrite dans une base de données génétiques. A l’âge de 15 ans, elle rencontre par ce biais des jumelles de 3 ans issues du même donneur. « C’était un sentiment incroyable de faire l’expérience d’être une vraie grande sœur. J’ai grandi en tant qu’enfant unique, mais après les avoir rencontrées, j’ai compris que c’était ça, avoir des frères et sœurs ».

A 18 ans, Kianni rencontre enfin son père. Elle découvre qu’elle tient de lui son côté artistique et sportif, peu présent dans la famille de sa mère. « Cela m’aide vraiment à mieux me connaître, dit-elle. C’est tellement agréable d’avoir des contacts avec lui ». Depuis, ils se rencontrent régulièrement.

Elle déploie désormais toute son énergie à reconstituer sa grande “famille”. « Je pense qu’il y en a 63 que je connais, mais il y en aura d’autres que nous ne connaissons pas ». Elle rencontre régulièrement 12 de ses frères et sœurs qui résident en Floride comme elle. Pour les autres, la majorité sont aux Etats-Unis et au Canada, mais il y en a aussi en Nouvelle-Zélande et en Australie. « J’ai l’impression que ça ne s’arrête jamais. Il y a une année où j’ai retrouvé 10 frères et sœurs, juste cette année-là ! ».

Elle maintient le lien grâce à un compte Instagram dédié, et a organisé une grande réunion de famille dans quelques semaines, où au moins 25 de ses frères et sœurs sont attendus.

 

Source : Mirror, Jessica Taylor (02/06/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Ontario : la moitié des « personnes âgées » ayant des soins à domicile décèdent sans soins palliatifs
/ Fin de vie

Ontario : la moitié des « personnes âgées » ayant des soins à domicile décèdent sans soins palliatifs

Une étude a montré qu'en Ontario, la moitié des « personnes âgées » nécessitant des soins palliatifs n’en ont pas bénéficié avant leur décès ...
DPI : le score de risque polygénique pas (encore) recommandé par l’ACMG
/ Diagnostic préimplantatoire

DPI : le score de risque polygénique pas (encore) recommandé par l’ACMG

L'American College of Medical Genetics and Genomics a publié une nouvelle déclaration sur « la sécurité et l'utilité » du ...
GPA : le Gouvernement indien autorise le recours à un donneur de gamètes
/ PMA-GPA

GPA : le Gouvernement indien autorise le recours à un donneur de gamètes

En Inde, les couples souffrant d'infertilité pourront recourir à un donneur de gamètes dans le cadre de la GPA ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres