Une pilule électronique pour 2018 ?

Publié le : 11 juillet 2014

Une start-up américaine, MicroCHIPS, vient de mettre au point une micropuce contraceptive sous-cutannée. La technlogie a été mise au point dans les années 1990 par un ingénieur, le Pr Robert Langer. En 2012, Bill Gates, fondateur de Microsoft, propose à la start-up d’appliquer la technologie au domaine de la contraception. Il investit dans le projet 4,5 millions de dollars. 

 

La micropuce : le dispositif est un carré de 2cm sur 2cm, épais de 7 millimètres. La micropuce peut être implantée dans le bras, l’abdomen ou les fesses et « délivre 30 microgrammes de lévonorgestrel * par jour, soit autant qu’une pilule microdosée« . D’ une autonomie de 16 ans, elle est « reliée à un réservoir de 1,5 cm de large refermé par un obturateur en alliage de titane et de platine« .

Télécommandé, les médecins pourront « ajuster les doses d’hormones progestatives à distance » et l’appareil pourra être interrompu à tout moment par la patiente. 

 

Afin d’évaluer sécurité et efficacité de l’appareil, des essais cliniques sont encore nécessaires, et des essais précliniques sont prévus en 2015. L’objectif est une mise sur le marché américain en 2018. 

 

* NB de Gènéthique : Le lévonorgestrel est la principale substance active de la pilule « dite du lendemain » qui a un effet principalement contraceptif (en empêchant la fécondation) mais peut également avoir un effet abortif  (en empêchant la nidation). 

<p>Europe 1 <small>(Noémi Marois è Géraldine Woessner) </small>09/07/2014 - Lequotidiendumedecin.fr <small>(Damien Coulomb)</small> 10/07/ 2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres