Une nouvelle piste pour soigner l’insuffisance cardiaque

Publié le : 11 août 2003

Des scientifiques de l’Hôpital de Boston aux Etats-Unis auraient réussi à contourner l’une des difficultés liées à l’injection de cellules souches dans le cas d’insuffisance cardiaque. Jusqu’à maintenant, les cellules issues de la moelle osseuse et réinjectées dans le coeur du patient « mouraient » peu de temps après. Elles étaient donc incapables de remplacer les tissus endommagés du coeur.

 

En laboratoire, les scientifiques ont injecté à ces cellules le gène « Akt« , une protéine qui augmente leur longévité. Puis ils les ont réimplantés dans le coeur de rats malades. Les tests ont alors prouvé que les cellules « génétiquement » modifiées survivaient plus longtemps que les autres cellules souches. Ce traitement aurait restauré entre 80 et 90% du volume du coeur.

 

Par ailleurs, dans la revue Nature Medicine, les scientifiques soulignent que le traitement aurait considérablement augmenté les capacités de pompage du sang du coeur.

 

Ce n’est pas la première fois que les cellules souches sont testées pour réparer le coeur mais des inconnues demeurent avant de passer à une expérimentation sur l’homme. Rappelons qu’une autre forme de thérapie cellulaire utilisant des cellules de muscles prélevées sur le patient a déjà été appliquée avec succès chez l’homme (cf revue de presse du 22/04/03)

<p>BBC News 11/08/03 - Daily Telegraph 11/08/03 - Le Nouvel Observateur (Cécile Dumas) 10/08/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres