Une étude sur les femmes mortes des suites d’avortement

Publié le 24 Nov, 2006

Selon une étude de la revue scientifique The Lancet, publiée dans l’édition du 25 novembre 2006, il serait pratiqué par an près de 19 millions d’avortements "dangereux" dans le monde, que l’avortement soit légal ou clandestin. Cinq millions de femmes seraient hospitalisées chaque année dans le monde à la suite de complications d’avortements. 68 000 femmes en mourraient dans les pays en développement.

L‘étude menée par Susheela Singh de l’Institut Guttmacher (New York) porte sur 13 pays : le Nigeria, l’Ouganda, le Bangladesh, le Pakistan, les Philippines, le Brésil, le Chili, la Colombie, la République dominicaine,  le Guatemala, le Mexique et le Pérou.

Cette étude a été financée par la Fondation William et Flora Hewlett, un des plus gros financeurs des programmes pro-avortements dans le monde. Le Dr Susheela Singh considère que la meilleure façon d’éviter ces milliers de morts seraient de rendre légale et sûre la pratique de l’avortement.

Unsafe abortion: the preventable pandemic, Grimes DA, Benson J, Singh S, Romero M, Ganatra B, Okonofua FE, Shah IH, The Lancet – Vol. 368, Issue 9550, 25 November 2006, Pages 1908-1919

NDLR : Il n’est évidemment pas question dans cette étude du "risque couru" par les millions d’enfants avortés…

Le Figaro.fr 23/11/06 – Daily Telegraph 24/11/06 – BBC News 24/11/06

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres