Une anglaise réclame le droit d’être mère porteuse pour sa fille décédée

Publié le 29 Fév, 2016

Une femme anglaise, aujourd’hui âgée de 60 ans, souhaite utiliser les ovocytes congelés de sa fille aujourd’hui décédée, les féconder avec le sperme d’un donneur et porter « les enfants de sa fille ». Aucune clinique anglaise n’ayant accepté de réaliser l’opération, elle envisage d’« exporter les ovocytes » aux Etats Unis, où une clinique s’est engagée à le faire pour la somme d’environ 80 000€.

 

Toutefois, la HFEA (Human Fertilisation and Embryology Authority) a refusé d’accorder l’autorisation d’exporter aux Etats-Unis les ovocytes stockés depuis 2008.

 

L’utilisation de gamètes après la mort d’une personne est autorisée au Royaume-Uni, mais cette personne doit avoir donné son consentement à une telle utilisation. Dans ce cas, la HFEA a déclaré que les preuves de consentement étaient insuffisantes. La Haute Cour a confirmé l’an dernier la décision de la HFEA. La mère vient toutefois de faire appel de cette décision, jugeant que la Haute cour avait eu « une approche trop stricte » de la loi.

Bionews (29/02/2016)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales
/ Fin de vie

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales

Le ministère de la santé espagnol, avec l’aide des communautés autonomes, a travaillé sur une réforme du « Manuel de ...
cellules_souches_2_-_freeimages

Cellules souches : une nouvelle technique pour réparer les lésions corporelles internes

Des scientifiques ont utilisé des protéines conçues par ordinateur pour « diriger » des cellules souches humaines et former de ...
istock-89954120
/ PMA-GPA

La GPA, un droit de l’homme ?

Un nouveau document d'orientation du FNUAP suggère que la GPA devrait être considérée comme un élément de la « planification familiale ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres