Un nouvel outil pour aider au dépistage des mélanomes

Publié le : 29 mai 2018

Chaque année, il y a 232 000 nouveaux cas de mélanomes et 55 000 décès dans le monde.

 

Des scientifiques français, allemands et américains ont mis au point un système d’intelligence artificielle permettant de distinguer les lésions cutanées dangereuses des lésions bénignes, à partir de plus de 100 000 photos. Les capacités de détection de la machine ont été testées et comparées  au diagnostic de dermatologues qui avaient plusieurs niveaux d’expérience : 29% étaient débutants, 19% avaient entre deux et cinq ans d’expérience et le reste était «expert» avec plus de cinq ans d’exercice.

 

L’ordinateur, aussi appelé convolutional neural network  (CNN), a détecté 95% de mélanomes contre 86,6% chez les dermatologues. Il a également «diagnostiqué à tort moins de tumeurs bénignes comme un mélanome malin … ce qui entraînerait moins de chirurgie inutile».

 

Il est à noter que la performance des dermatologues s’est améliorée dès qu’ils ont reçu plus d’informations sur les patients et leurs lésions cutanées.

 

Les experts australiens Victoria Mar, de l’Université Monash de Melbourne, et Peter Soyer de l’Université du Queensland ont déclaré qu’il s’agissait d’une percée majeure dans la détection des cancers de la peau. « Actuellement, rien ne peut remplacer un examen clinique approfondi » ont-ils précisé dans une étude publiée dans les Annals of Oncology.

 

Il est peu probable que machine remplacera complètement les dermatologues, mais elle sera certainement une aide précieuse en matière de diagnostic.

<p>Daily Mail Australia, Stephen Johnson (29/05/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres