Un dispositif de télésurveillance des moniteurs cardiaques implantables bientôt évalué

Publié le : 14 avril 2020

A la demande du Conseil national professionnel de la cardiologie (CNPC) qui souhaite l’instauration et la prise en charge d’un suivi des moniteurs cardiaques implantables (MCI) par télésurveillance, la Haute Autorité de santé (HAS) a décidé d’évaluer ce dispositif.

 

Le premier enjeu de l’évaluation consiste à apprécier le bénéfice potentiel  pour la santé des patients porteurs d’un MCI. Pour le CNPC, ce procédé permettrait « un diagnostic étiologique plus précoce de la syncope ou de l’AVC » par rapport à un suivi conventionnel. Il accroitrait la probabilité de diagnostiquer un tel accident et permettrait un « diagnostic posé plus tôt, (un) traitement initié plus tôt, (un) traitement précoce plus efficace ».

 

Le second enjeu de l’évaluation est d’apprécier l’intérêt du dispositif pour le « système de santé».  Face à l’augmentation du nombre de patients disposant de MCI (+38% entre 2016 et 2018), le CNPC  estime que la télésurveillance est « une bonne solution » pour faire face à « la charge de travail ». Selon lui, la télésurveillance représente « un gain de temps pour l’équipe médicale, une meilleure prise en charge pour le patient, un gain de confort pour le patient et un gain d’argent pour la collectivité ».

 

La HAS souhaite que ce dispositif soit examiné par la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et technologies de santé (Cnedimts), car la mise en place du suivi par télésurveillance des MCI « implique d’importants changements d’ordre organisationnel notamment en ce qui concerne la gestion de la charge de travail que représentent la lecture et l’interprétation quotidiennes des données télétransmises ».

 

Pour aller plus loin :

L’anonymisation des données, insuffisante pour protéger notre vie privée

Les applications de santé : entre menaces pour la vie privée et risques de discrimination

Données de santé : entre respect de la vie privée et veille de santé publique ?

Intelligence artificielle et médecine, le miroir aux alouettes ?

Intelligence artificielle : la conquête d’un marché du corps humain

Recherche et données de santé à l’heure du Big Data

<p>Hospimedia, Géraldine Tribault (10/04/2020)  </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres