« Un des modèles in vitro qui reflète de manière la plus complète le cerveau humain »

Publié le 16 Nov, 2023

Une équipe de chercheurs français, singapouriens et anglais, coordonnée par le Pr Florent Ginhoux, directeur à Gustave Roussy/Inserm, est parvenue à « mettre en évidence dans un organoïde neuronal le rôle de l’environnement immunitaire du cerveau dans sa formation et son développement ». « La mise au point de ces structures en trois dimensions intégrant cellules neuronales et environnement immunitaire, est, à ce jour, un des modèles in vitro qui reflète de manière la plus complète le cerveau humain », indiquent les chercheurs dans un communiqué. Ces travaux ont été publiés dans la revue Nature[1].

Etudier le rôle des cellules microgliales

« Si l’on sait que les cellules microgliales, cellules immunitaires issues de l’évolution (différenciation) de macrophages primitifs présents dans le cerveau embryonnaire, contribuent à de multiples aspects du développement et du fonctionnement du cerveau, leur rôle précis reste mal connu et peu étudié », explique le Pr Florent Ginhoux.

En fabriquant des organoïdes neuronaux à partir de cellules souches pluripotentes humaines induites (iPS), « il est possible de modéliser certaines caractéristiques clés du développement précoce du cerveau humain », affirme-t-il. Toutefois, « les approches actuelles n’intègrent pas les cellules microgliales », précise le professeur.

Les chercheurs ont, dès lors, développé « un nouveau type de modèle : des organoïdes neuronaux pourvus de microglie en cultivant ensemble des organoïdes, et des macrophages de type primitif, tous générés à partir d’une même culture de cellules souches induites iPS ».

Etudier les cancers pédiatriques

« Avec les cellules de la microglie incorporées, les organoïdes neuronaux que nous avons réussi à générer sont un nouveau modèle 3D plus complet et plus proche de la réalité », affirme le Pr Ginhoux. Or, « nous savons que le système immunitaire joue un rôle fondamental dans le développement des cancers », précise-t-il. Les chercheurs de Gustave Roussy comptent utiliser ces organoïdes « pour mieux comprendre et découvrir les mécanismes qui régulent le développement des tumeurs cérébrales pédiatriques », indique le chercheur.

En trois dimensions, « le fonctionnement et les propriétés de ces organoïdes se rapprochent de ceux d’un véritable organe sans pour autant être aussi abouti ». De la taille d’un millimètre, ils n’ont « pas de pensées, de conscience ou d’émotion », veulent rassurer les scientifiques (cf. Recherche sur les organoïdes de cerveau : une question de conscience).

 

[1] Park, D.S., Kozaki, T., Tiwari, S.K. et al. iPS-cell-derived microglia promote brain organoid maturation via cholesterol transfer. Nature 623, 397–405 (2023). https://doi.org/10.1038/s41586-023-06713-1

Source : Inserm (14/11/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS
/ Genre

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS

L’association Juristes pour l’enfance demande en justice la modification de la composition du groupe de travail « Parcours de transition ...
Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres