Un cimetière pour foetus près de Belfort

Publié le 30 Mai, 2005

Le Jardin des anges…tel est le nom de la partie du cimetière d’un petit village du Territoire de Belfort consacrée aux bébés morts in utero.

Nathalie Franze dont le bébé est enterré là bas témoigne. Le 10 novembre dernier, cette jeune femme, enceinte de 20 semaines subit une interruption  médicale de grossesse après qu’on lui eut révélé que le foetus était porteur d’une trisomie 21."Cette décision a été une épreuve terrible. J’ai pensé à mon bébé et à ce que j’allais devenir " explique t-elle. 

Conformément à la loi, il n’y eut pas d’acte de naissance, ni de certificat de décès. Rappelons qu’une circulaire interministérielle du 30 novembre 2001 autorise l’inhumation des foetus à compter de 22 semaines d’aménorrhée. A partir de ce seuil une déclaration à l’état civil est désormais obligatoire, que le foetus soit né vivant ou mort. Les parents peuvent inscrire le nom de l’enfant sur le livret de famille. En deçà  de ce seuil, l’inscription à l’état civil n’est obligatoire que si le foetus est né vivant. L’inscription sur le livret de famille est par contre impossible.

Or depuis des années, une sage femme de l’hôpital de Belfort-Montbéliard  veut mettre fin "à la conspiration du silence" qui règne dans les services de maternité. Elle explique que les médecins "ne parvenant pas à admettre l’échec d’une grossesse, préfère fuir ces femmes et leur souffrance". "Banaliser ce deuil ne les aide en rien" explique t-elle. Après plusieurs années de combat, elle a convaincu son service et le conseil général de créer un lieu d’inhumation pour les foetus.

Début mai, le Jardin des anges a été inauguré. Nathalie Franze a été la première à y faire inhumer son bébé. Autour d’elle, beaucoup ont été choqués d’apprendre qu’elle avait fait enterrer son enfant : "Ils me disaient : mais enfin, Nathalie, tu n’as pas perdu d’enfant…Si, j’ai perdu un enfant. Et je dis d’ailleurs maintenant que j’ai été mère quatre fois" ajoute-t-elle.

Libération (Marie-Joëlle Gros) 30/05/05

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres