Un ”cheval de Troie” pour les thérapies géniques

Publié le 20 Juin, 2007

Sous la houlette de Premlata Shankar et N. Swamy Manjunath (Harvard Medical School, Boston, Massachusetts), des biologistes américains et sud-coréens ont annoncé avoir réussi, chez la souris, à "délivrer une forme de thérapie génique au sein du tissu cérébral", par injection intraveineuse.

Jusqu’à aujourd’hui il semblait impossible de franchir cette "barrière hémato-encéphalique". En découvrant un "cheval de Troie" thérapeutique, les signataires de la publication de Nature ouvrent donc de nouvelles voies à l’application de ces thérapies.

Le Monde (Jean-Yves Nau) 20/06/07

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres