Traiter certaines pathologies oculaires : cellules foetales ou cellules souches adultes ?

Publié le : 29 octobre 2004

Elisabeth Bryant, âgée de 63 ans et quasi-aveugle, a retrouvé la vue suite à l’implantation de cellules rétiniennes prélevées sur un foetus avorté. L’opération a été réalisée il y a deux ans et demie par l’équipe du Dr Robert Aramant de l’Université de Louisville (Kentucky). Les médecins publient dans la revue New Scientist du 30 octobre les résultats de l’opération qui confirment l’amélioration de la vue.
Aujourd’hui, six patients atteints de maladies dégénérat
ives de l’oeil, rétinite pigmentaire ou la dégénérescence maculaire, ont reçu des greffes semblables aux Etats-Unis.

L‘Université de Louisville s’inquiète des critiques qui lui sont adressées quant à l’utilisation de cellules de foetus avortés. Une pratique qui heurte et qui pose le problème du don de fœtus.
D‘autant que cette semaine, les travaux du Dr B. Coles de Toronto ont montré que l’utilisation des cellules souches adultes était une voie prometteuse dans le traitement des pathologies oculaires humaines (cf. revue de presse du 26/10/04).

Nouvelobs.com (Cécile Dumas) 29/10/04 - BBC News 27/10/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres