Trafic d’organes en Bulgarie, entre des « neveux » pauvres et des « oncles » riches

Publié le 4 Juin, 2021

Le Ministre de la santé bulgare, Stoycho Katsarov, a reconnu jeudi que les suspicions de trafic d’organes dans les hôpitaux publics du pays étaient avérées, en particulier sous l’ancien gouvernement de Boyko Borissov.

Depuis deux ans, 14 transplantations rénales ont été réalisées dans le pays. Les documents indiquent que les donneurs vivants sont tous des « neveux » pauvres, originaires d’Ukraine et de Moldavie. Les receveurs sont des « oncles » riches de pays tels qu’Israël, le Japon ou Oman. La plupart ont utilisé une fausse identité. Le ministère a indiqué avoir « toutes les raisons de croire qu’ils ne sont pas des parents, comme l’exige la loi ». Un haut fonctionnaire bulgare semble aussi concerné, après avoir « réussi à se hisser en tête de la liste d’attente » pour une greffe de foie.

Des soupçons pesaient depuis longtemps sur le trafic d’organes en Bulgarie. C’est la « première fois que de telles pratiques sont confirmées par le gouvernement ».

 

Source : Euractiv, Krassen Nikolov (04/06/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Italie: selon le tribunal d’Ancône il existe un "droit au suicide"
/ Fin de vie

Italie: selon le tribunal d’Ancône il existe un “droit au suicide”

Le tribunal d'Ancône interprète un arrêt de la cour constitutionnelle dépénalisant l'aide au suicide comme un droit personnel au suicide ...
Australie: Marie Stopes International ferme des cliniques d'avortement
/ IVG-IMG

Australie: Marie Stopes International ferme des cliniques d’avortement

Dans la région du Queensland, les cliniques d’avortement n’étant plus « financièrement viables », fermeront en juillet ...
10_open_data
/ E-santé

Neuf applications de santé sur dix récoltent les données de leurs utilisateurs

Une étude révèle de « graves problèmes de protection de la vie privée et des pratiques de protection de la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres