Thérapie génique : quatrième décès dans l’essai d’Astellas

Publié le 4 Oct, 2021

Astellas Pharma menait un essai clinique de phase 1/2 testant une thérapie génique. Un patient atteint de la maladie neuromusculaire ciblée[1] est décédé le 9 septembre après avoir reçu la thérapie génique et développé des problèmes hépatiques.

Trois autres patients de l’essai étaient décédés précédemment, après avoir reçu la dose la plus élevée. Après une enquête, l’essai avait été autorisé à reprendre en décembre 2020, et ce quatrième patient avait reçu une dose plus faible[2]. A ce jour, l’étude a de nouveau été placée en attente par la FDA. Astellas devra se concerter avec les autorités règlementaires pour décider des suites données à cet essai clinique.

La thérapie génique Astellas, AT132, utilise un virus modifié, le virus adéno-associé (AAV) pour délivrer aux cellules du patient une copie fonctionnelle du gène MTM1, à l’origine de la production de myotubularine. Les cellules du muscle squelettique sont les principales visées. Le virus AAV est en cause dans les effets indésirables hépatiques dont ont souffert les patients décédés.

[1] La myopathie myotubulaire

[2] Au total, 24 patients ont reçu la thérapie génique, 17 à la dose la plus forte et 7 à la dose plus faible.

Sources : Medcity news, Frank Vinluan (14/09/2021) ; GEN news, Alex Philippidis (15/09/2021) – Photo: iStock DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...
Suicide assisté : des projets de loi dans l’Illinois et en Pennsylvanie
/ Fin de vie

Suicide assisté : des projets de loi dans l’Illinois et en Pennsylvanie

Aux Etats-Unis, les législateurs de l’Illinois et de Pennsylvanie envisagent d'adopter une loi sur le suicide assisté ...
Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres