Thérapie génique : espoir pour l’amyotrophie spinale

Publié le 3 Juin, 2003

L‘équipe de Judith Melki (Inserm) aurait réussi à ralentir, chez des souris atteintes d’amyotrophie spinale, la paralysie caractéristique de cette maladie par thérapie génique. Les chercheurs ont introduit chez les souris un gène produisant un facteur neuro-protecteur véhiculé par un virus.

Ces résultats sont encourageants pour la recherche sur l’amyotrophie spinale comme le sont les travaux effectués par la même équipe montrant l’effet protecteur des cellules souches musculaires de l’adulte dans des cas de maladie musculaire dégénérative d’origine génétique (cf. revue de presse du 13/05/03 et Lettre Gènéthique de mai 2003).

Ces travaux sont publiés dans la revue scientifique Human Molecular Genetics.

Lire en ligne le résumé de l’étude
Consulter le dossier Thérapie génique

Sciencesetavenir.com 02/06/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres