Texas : près de 10 000 naissances supplémentaires après la restriction de l’avortement

Publié le 9 Juil, 2023

Des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health estiment que 9 799 naissances supplémentaires ont eu lieu durant une période de neuf mois après les restrictions en matière d’avortement au Texas décidées en 2021 (cf. Avortement au Texas : une loi restrictive entre en vigueur). Leur étude a été publiée le 29 juin dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Le projet de loi 8 du Sénat du Texas a en effet interdit les avortements dès la cinquième semaine suivant le début du dernier cycle menstruel.

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont conçu « un modèle statistique de ce à quoi le Texas aurait ressemblé sans la loi ». Ils se sont basés sur « les données mensuelles des naissances vivantes des 50 Etats et de Washington DC, de 2016 à 2022 ».

Selon leurs calculs, il y aurait eu 287 289 naissances vivantes au Texas d’avril à décembre 2022 si la loi sur l’avortement n’était pas entrée en vigueur. Le nombre de naissances observées au Texas au cours de cette période étant de 297 088, 9 799 bébés « supplémentaires » sont donc nés au cours de cette période.

« Notre étude ne détaille pas pourquoi ces naissances supplémentaires se sont produites » précisent les auteurs. Ils ajoutent également que les résultats ne peuvent pas être généralisés, car l’analyse a porté sur un seul Etat.

Une autre étude, publiée en 2022 dans JAMA, avait estimé que le nombre d’avortements pratiqués sur des résidentes du Texas, dans des établissements de l’Etat ou de l’un des six Etats adjacents, avait diminué de 38% au cours du mois suivant l’entrée en vigueur de la loi, ce qui représente 2 171 avortements de moins.

 

Source : Newsweek, Khaleda Rahman (02/07/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres