Suicide assisté : l’Oregon dresse son bilan et s’ouvre aux autres Etats

Publié le 29 Mar, 2022

L’Oregon a publié son rapport relatif au « Death with Dignity Act » [1] pour l’année 2021. 238 suicides assistés ont été recensés, un chiffre en légère baisse par rapport à l’année 2020 qui en avait compté 259.

81% des personnes ayant eu recours au suicide assisté en 2021 étaient âgées de plus de 65 ans. Par ailleurs, 61% d’entre elles étaient atteintes de cancer [2]. Pour la première fois, l’anorexie a été indiquée comme cause pour l’un des décès.

93% des patients ont invoqué « la perte d’autonomie » comme motif de leur demande, ainsi que « la capacité réduite à participer à des activités rendant la vie agréable » [3]. Seules 27% des personnes ayant eu recours au suicide assisté ont évoqué une mauvaise prise en charge de la douleur ou des inquiétudes à ce sujet. Et seuls deux patients ont été adressés à des psychiatres en 2021.

Des complications en augmentation

Bien que les données manquent pour « plus de la moitié des patients », le rapport indique que 5 personnes ont eu des difficultés à ingérer les substances létales. Un patient a repris conscience au cours du processus. « Au cours des 20 dernières années, environ 7% des patients ont mis plus de 6 heures pour mourir » (cf. Des suicides assistés pas si simples).

Dans 49,6% des cas, les personnes sont mortes seules, « il est donc difficile de savoir quoi que ce soit sur leurs derniers moments ».

Vers un « tourisme du suicide assisté » ?

L’Oregon est le premier Etat des Etats-Unis à avoir dépénalisé le suicide assisté, en 1996. La loi qu’il a adoptée a été reprise par d’autres Etats américains ou australiens. Suite à un recours en inconstitutionnalité, l’Oregon n’exigera plus désormais que les personnes soient résidentes de l’Etat pour les autoriser à y avoir recours au suicide assisté.

L’action en justice a fait valoir que « l’exigence de résidence violait la clause de commerce de la Constitution des Etats-Unis, qui donne au Congrès le droit de réglementer le commerce interétatique, et la clause de privilèges et d’immunités, qui interdit aux Etats de discriminer les citoyens d’autres Etats en faveur de leurs propres citoyens ». Un accord a été déposé lundi par l’autorité sanitaire et le conseil médical de l’Oregon, devant le tribunal de district de Portland.

Kevin Diaz, avocat de Compassion & Choices qui a mené ce recours, a déclaré son intention d’intenter des procédures similaires dans 8 autres Etats, ainsi qu’à Washington DC. Pour Laura Echevarria, porte-parole de National Right to Life, « sans exigence de résidence, l’Oregon risque de devenir la “capitale nationale du tourisme du suicide assisté” ».

 

[1] « Loi relative à la mort dans la dignité »

[2] Les autres pathologies les plus fréquentes sont les maladies neurologiques (15 %) et les maladies cardiaques (12 %).

[3] Pour 92%

Sources : BioEdge, Michael Cook (29/03/2022) ; ABC, Gene Johnson (29/03/2022) – Photo : Freeimages

Partager cet article

Synthèses de presse

15_cellules_souhces_adn_genetique

Des cellules souches mâles et femelles fabriquées à partir du même individu

Une « preuve de concept » que les chercheurs israéliens estiment pouvoir décliner pour toutes les cellules humaines ...
PMA : du sperme utilisé sans consentement
/ PMA-GPA

PMA : du sperme utilisé sans consentement

Deux enfants se sont aperçus que leurs pères biologiques n’avaient pas donné leur accord pour l’utilisation de leurs gamètes ...
Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses
/ PMA-GPA

Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses

Entre 2020 et 2021, le nombre de femmes s’étant portées candidates pour devenir mères porteuses au Royaume-Uni a été multiplié ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres