Spina Bifida : Au CHRU de Nancy, une opération in utero réussie !

Publié le 3 Juil, 2016

Au CHRU de Nancy, en février dernier, « une équipe pluridisciplinaire opérait une maman et son fœtus atteint de spina-bifida ». L’enfant est née le 16 avril, « certes prématurée et dans des conditions difficile », mais elle « se porte aussi bien que possible ». Les séquelles seront « atténuées », et la petite fille pourra marcher.

 

La spina-bifida « est une malformation congénitale grave », due à une « ouverture de la moelle épinière qui baigne dans le liquide amniotique et s’endommage ». L’opération doit avoir lieu avant la 24ème semaine de grossesse. Il s’agit de « fermer cette ouverture pour ralentir les risques de lésion des tissus neuronal et cérébral ».

 

A Nancy, « toute une équipe s’est mobilisée, croisant la technicité de cinq spécialités ». Après six ans de formation auprès d’une équipe américaine en pointe sur la chirurgie fœtale, le CHRU de Nancy s’inscrit désormais comme hôpital de référence, avec les hôpitaux Necker et Trousseau à Paris[1]. L’opération in utero demeure « à haut risque » : l’ « utérus de la maman doit être ouvert et demeurer aussi souple que possible pour éviter les contractions et le manque d’oxygénation du fœtus ». L’intervention, sous microscope opératoire, est réalisée sur le fœtus qui pèse alors « à peine 500 grammes ».

 

En France, « l’acceptabilité de l’opération in utero est encore faible »[2], pour deux raisons selon le Professeur Olivier Klein du CHRU de Nancy : « Parce que les risques sont grands. Mais aussi parce que la France est le seul pays au monde à proposer une interruption médicale de grossesse jusqu’au 9ème mois ».Toutefois, « de plus en plus de parents refusent cette interruption médicale de grossesse », ce qui a motivé son équipe à « développer les possibilités d’interventions in utero ».

 

 

[1] Cf. Première opération in utéro sur un fœtus touché par une malformation congénitale

[2] Cf. Thérapeutique fœtale : L’Académie de médecine sceptique

Le républicain lorrain, Laurence Schmitt (1/07/2016)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne
/ IVG-IMG

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne

Dans une décision du 15 mai, la Cour suprême indienne a rejeté la demande d’avortement d’une femme de 20 ans ...
Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe
/ Transhumanisme

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe

A l’aide d’un dispositif de stimulation non invasive de la moelle épinière des personnes paralysées ont retrouvé l’usage de leurs ...
neurons-582050_640

Des organoïdes de cerveau plus réalistes

Des chercheurs ont fabriqué des organoïdes composés de quatre types différents de cellules cérébrales quand d'autres sont parvenus à reproduire ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres