« Soins de fin de vie » : le Québec libéralisera-t-il contre l’avis d’Ottawa ?

Publié le : 26 mai 2014

Le 12 juin 2013, la ministre déléguée aux Services sociaux a présenté un projet de loi visant à autoriser l’euthanasie au Québec sous la forme d’une aide médicale à mourir, une première au Canada (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 13/06/2013). Depuis, ce projet fait l’objet de vives critiques, notamment dans le monde médical (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 17/10/2013). 

Si le Québec pourrait adopter son projet de loi d’ici l’été, Ottawa a souhaité faire savoir qu’une telle initiative lui déplaisait. Car si le « Québec parle de soins médicaux en fin de vie, à Ottawa […] on préfère utiliser les termes ‘suicide assisté’ et ‘euthanasie’ « .

La porte-parole du ministre fédéral de la Justice, Peter MacKay a précisé, par courriel: « La question du suicide assisté suscite une grande émotion et des divisions chez de nombreux CanadiensNotre gouvernement est d’avis que les dispositions du Code criminel qui interdisent le suicide assisté et l’euthanasie servent à protéger les personnes, y compris les personnes les plus vulnérables de notre société« . 

Pour le premier ministre québécois, Philippe Couillard, ce projet « tombe dans les compétences du Québec et non pas d’Ottawa« . 

<p> Lapresse.ca 23/05/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres