Sélection prénatale : 40.800 petites filles manquantes au Vietnam chaque année

Publié le : 20 juillet 2020

Chaque année 40.800 petites Vietnamiennes ne peuvent pas voir le jour, selon un rapport publié vendredi à Hanoi. C’est une manifestation négative de la « préférence pour les fils, qui est tout sauf une tradition bénigne, un produit des systèmes sexistes qui placent les hommes et les garçons dans un statut social plus élevé, et qui favorise les enfants de sexe masculin par rapport aux enfants de sexe féminin », a déclaré le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

 

Ce déséquilibre provient aussi bien des avortements sélectifs que des choix d’embryons implantés, après une fécondation in-vitro. Pointé du doigt depuis 2004, il a atteint en 2019 la proportion de 111,5 naissances de garçons pour 100 naissances de filles, alors que le ratio naturel est « compris entre 105 et 106 » selon le rapport.

 

Pham Ngoc Tien, directeur du département de l’égalité des sexes au ministère du travail vietnamien, commente le rapport en ces mots : « le déséquilibre du rapport de masculinité à la naissance est profondément ancré dans les normes et pratiques sociales qui renforcent la préférence pour les fils et la faible valeur accordée aux femmes et aux filles. Rendre ce ratio équilibré est également l’un des objectifs de la stratégie nationale sur l’égalité des sexes pour la période 2021 – 2030 que nous sommes en train d’élaborer ».

 

Au niveau mondial, on estime qu’il manque environ 1,18 naissances de filles chaque année, dont 666.300 en Chine et 461.500 en Inde. « 140 millions de filles dans le monde manquent aujourd’hui à la population mondiale » rappelle Naomi Kitahara, représentante du FNUAP au Vietnam (cf. 1,2 million de petites filles avortées chaque année dans le monde). « Lorsque les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes, des problèmes sociaux peuvent apparaître, exacerbant les formes de violence sexiste, notamment le viol, les rapports sexuels forcés, l’exploitation sexuelle, la traite et le mariage des enfants, » a-t-elle ajouté lors de la publication du rapport.

 

Pour aller plus loin :

Douze pays ont un « sex-ratio » déséquilibré pour cause d’avortement des petites filles

« L’avortement est la première cause de féminicide au monde »

<p>Vietnam Express, Minh Nga (19/07/2020)</p> <p>Photo : Pixabay\DR</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres