Score de risque polygénique : des tests sur l’embryon « contraires à l’éthique » 

Publié le 27 Jan, 2022

Lors d’une conférence de presse [1] à Londres mardi dernier, les représentants de la société européenne de génétique humaine [2] ont dénoncé les « scores de risque polygénique » proposés aux futurs parents aux Etats-Unis [3] (cf. « Score de risque polygénique » : vers la naissance d’un bébé « parfait » ?). Ces tests sont pratiqués pour trier les embryons d’un couple en parcours de FIV : ils sont vendus pour prédire le risque de maladies polygéniques [4] que l’enfant pourrait développer. Mais pour l’ESHG, il n’y a aucune preuve de fiabilité de ces tests dans un contexte de FIV [5]. « Mal évalués », « avec des résultats potentiellement trompeurs », « contraires à l’éthique » : leur utilisation est « au mieux prématurée ». L’ESHG rappelle toutefois qu’en dehors du contexte de FIV, il s’agit « d’un domaine très prometteur en génétique et pour la prévention des maladies ».

Les couples devraient être mieux informés des risques et limites de cette pratique, estime l’institution, qui appelle également à un débat de société sur les techniques de sélection embryonnaire. Non pas sur le principe mais sur les modalités : « sur quels critères le tri pourrait-il être opéré ? »

[1] Doublée d’une publication dans le European Journal of Human Genetics : Francesca Forzano et al, The use of polygenic risk scores in pre-implantation genetic testing: an unproven, unethical practice, European Journal of Human Genetics (2021). DOI: 10.1038/s41431-021-01000-x

[2] ESHG

[3] Ces tests, proposés autour de 1200€ aux Etats-Unis, ne seraient pas encore commercialisés au Royaume-Uni : « nous n’avons pas une idée très claire de ce qui se passe dans chaque clinique privée d’Europe » avouent les auteurs. Deux entreprises commercialisent ces tests : Genomic Prediction dans le New Jersey et Orchid Biosciences en Californie.

[4] Maladies cardiaques, diabète de type 1, etc.

[5] Ces tests sont utilisés efficacement en recherche, hors contexte de FIV.

 

Sources : Medical press, ESHG (25/01/2022) ; Guardian (25/01/2022) ; Daily Mail, Joe Davis (25/01/2022)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres