Royaume-Uni : Les députés imposent l’avortement à domicile

Publié le 31 Mar, 2022

Alors que le gouvernement britannique comptait mettre fin aux mesures relatives à l’avortement prises pendant la crise du Covid-19, les députés ont adopté un amendement au projet de loi de santé afin de les pérenniser (cf. IVG : Le Royaume-Uni annonce la fin des mesures prises pendant la crise du Covid-19). L’amendement a été voté mercredi par la Chambre des Communes, par 215 voix contre 188.

Au début de l’épidémie de Covid-19, des mesures temporaires avaient été instaurées, autorisant les téléconsultations en vue d’un avortement médicamenteux et l’envoi des produits abortifs par la poste [1]. Sajid Javid, le Secrétaire d’Etat à la santé, avait annoncé la fin de ces mesures pour le mois d’août.

Le ministre de la santé, Edward Argar, a affirmé que le gouvernement n’avait pas changé d’avis : « l’avortement médicamenteux doit revenir aux dispositions antérieures à la pandémie ». « Ce changement temporaire était basé sur un ensemble spécifique de circonstances d’urgence », rappelle-t-il (cf. Olivier Véran auditionné par la délégation aux droits des femmes : promouvoir l’IVG par tous les moyens).

Selon les établissements pratiquant l’IVG, 150 000 avortements auraient été effectués par télémédecine en Angleterre depuis le début de la pandémie (cf. « Avortements par La Poste » et pression sur les femmes : les médecins britanniques alertent).

 

[1] Auparavant, une consultation en personne était nécessaire et le premier produit abortif devait être pris dans les locaux d’une clinique.

Source : The Telegraph, Harriet Barber (30/03/2022)

Partager cet article

Pour aller plus loin

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres