Royaume-Uni : Les députés imposent l’avortement à domicile

Publié le 31 Mar, 2022

Alors que le gouvernement britannique comptait mettre fin aux mesures relatives à l’avortement prises pendant la crise du Covid-19, les députés ont adopté un amendement au projet de loi de santé afin de les pérenniser (cf. IVG : Le Royaume-Uni annonce la fin des mesures prises pendant la crise du Covid-19). L’amendement a été voté mercredi par la Chambre des Communes, par 215 voix contre 188.

Au début de l’épidémie de Covid-19, des mesures temporaires avaient été instaurées, autorisant les téléconsultations en vue d’un avortement médicamenteux et l’envoi des produits abortifs par la poste [1]. Sajid Javid, le Secrétaire d’Etat à la santé, avait annoncé la fin de ces mesures pour le mois d’août.

Le ministre de la santé, Edward Argar, a affirmé que le gouvernement n’avait pas changé d’avis : « l’avortement médicamenteux doit revenir aux dispositions antérieures à la pandémie ». « Ce changement temporaire était basé sur un ensemble spécifique de circonstances d’urgence », rappelle-t-il (cf. Olivier Véran auditionné par la délégation aux droits des femmes : promouvoir l’IVG par tous les moyens).

Selon les établissements pratiquant l’IVG, 150 000 avortements auraient été effectués par télémédecine en Angleterre depuis le début de la pandémie (cf. « Avortements par La Poste » et pression sur les femmes : les médecins britanniques alertent).

 

[1] Auparavant, une consultation en personne était nécessaire et le premier produit abortif devait être pris dans les locaux d’une clinique.

Source : The Telegraph, Harriet Barber (30/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...
Embryons congelés : un risque plus élevé d’hypertension artérielle
/ PMA-GPA

Embryons congelés : un risque plus élevé d’hypertension artérielle

Selon une étude, la FIV avec transfert d’embryons congelés augmenterait le risque d’hypertension artérielle de 74% ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres