Royaume-Uni : le nombre d’enfants issus d’un don de sperme a triplé en 15 ans

Publié le 1 Déc, 2022

En 2016, 2.800 bébés nés au Royaume-Uni étaient issus d’un don de sperme alors qu’ils étaient 900 en 2006 selon les derniers chiffres de l’autorité de régulation de la fertilité, la Human Fertilisation and embryology authority (HFEA) [1].

L’augmentation du nombre de femmes seules et de femmes homosexuelles souhaitant avoir un enfant explique ce taux, selon la HFEA. Près de la moitié des tentatives de FIV faisant appel à des donneurs de sperme concernent les couples hétérosexuels et 1/5ème sont destinées à des femmes célibataires. Ces dernières étaient 135 en 2006 et 431 en 2019.

Un nombre de donneurs britanniques insuffisant

Pour satisfaire cette demande, le nombre de donneurs britanniques, environ 400 par an, ne suffit plus. Les demandeurs se tournent vers des donneurs étrangers. Ces derniers étaient 200 en 2013 et 400 en 2020. En 2020, 52% des donneurs étaient étrangers dont 27% issus des Etats-Unis et 21% du Danemark. Ils étaient 22% en 2010 (cf. Une étude estime le marché mondial du sperme humain à près de 5 milliards de dollars).

Face à ce manque de donneurs, les femmes pourraient aussi se tourner vers les « super donneurs de sperme » qui proposent « leurs services » en ligne, par exemple sur Facebook comme James MacDougall (cf. Atteint de l’X fragile, un donneur de sperme interdit de contacter sa descendance). La demande d’ovocytes est également en hausse.

Globalement, depuis 1991, plus de 70 000 enfants sont nés au Royaume-Uni après un don de sperme, d’ovocytes ou d’embryons. Ainsi, un bébé sur six était issu d’une fécondation in vitro en 2019.

[1] HFEA, Rise of egg and sperm donation ends heartache for thousands, says UK regulator (30/11/2022)

Source : Daily Mail, Victoria Allen (30/11/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres