Rein artificiel : les études précliniques sont en cours

Publié le 20 Sep, 2021

Des chercheurs américains de l’université de Californie[1] ont mis au point un prototype de rein artificiel. Autonome, il se compose d’un hémofiltre et d’un bioréacteur, pour assurer les fonctions de cet organe complexe. Une fois relié aux artères principales du patient ainsi qu’à sa vessie, le rein artificiel ne nécessite pas d’alimentation électrique ni de traitement complémentaire. Début septembre, un premier prototype a été implanté sur un modèle préclinique, afin de le tester sur le long terme.

Le rein artificiel remplacerait la dialyse, contraignante, mais aussi les greffes de rein, qui impliquent la prise d’immunosuppresseurs à vie.

[1] UCSF ; équipe du Kidney Project

Source : Pourquoi docteur, Jean-Guillaume Bayard (17/09/2021)

 

 

 

Partager cet article

Synthèses de presse

10_dpni
/ Diagnostic Prénatal

Le développement mondial du marché du test prénatal non invasif

Le marché du test de dépistage prénatal non invasif (DPNI) qui analyse l'ADN fœtal, devrait atteindre les 7,3 milliards en ...
Test de grossesse
/ IVG-IMG

IVG : « C’était tellement écrasant que je me suis mise à pleurer »

Erica avait toujours dit que si elle tombait enceinte de façon inattendue, elle ne garderait pas le bébé, mais brusquement ...
Olivier Véran annonce le « déploiement national » de l’espace de santé numérique
/ E-santé

Olivier Véran annonce le « déploiement national » de l’espace de santé numérique

Olivier Véran a annoncé hier le déploiement de l’ENS pour l’ensemble des français et des soignants, dès le 1er janvier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres