Reconnaissance juridique de l’embryon humain

Publié le : 4 février 2002

Le Pape Jean-Paul II, dans son allocution de dimanche, a déclaré que  » la science a désormais démontré  » que l’embryon est  » un individu qui possède une identité propre dès la fécondation « . «  Il est par conséquent logique d’exiger que cette identité soit aussi reconnue sur le plan juridique, surtout en ce qui concerne son droit fondamental à la vie « .

 » Reconnaître la vie « , disait le pape, c’est  » garantir à chaque être humain le droit de se développer selon sa propre potentialité, en lui assurant l’inviolabilité, de la conception jusqu’à la mort naturelle « .  » Personne n’est maître de la vie, personne n’a le droit de manipuler, d’opprimer ou même d’ôter la vie, celle des autres ou sa propre vie « , poursuivait-il. 

 » Le fait de reconnaître la valeur de la vie comporte des applications cohérentes dans le domaine juridique, surtout en ce qui concerne le soutien des êtres humains qui ne sont pas en mesure de se défendre seuls comme les nouveau-nés, les handicapés mentaux, les malades les plus gravement atteints ou en phase terminale« , déclarait Jean-Paul II.

<p>Zenit.org 03/02/02 - Libération 04/02/02 - Le Monde 05/02/02 - La Croix 04/02/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres