Recherche sur les cellules iPS : le vecteur protéinique

Publié le : 5 juin 2009

Des scientifiques américains et coréens ont annoncé avoir trouvé un nouveau moyen de contourner le problème que constituait l’implication de virus ou de substances chimiques comme vecteurs dans la reprogrammation cellulaire. Ce sont désormais des protéines, les peptides, qui acheminent les gènes nécessaires à l’induction des cellules de peau en cellules pluripotentes.

Selon le Docteur Robert Lanza, du Stem Cell and Regenerative Medicine International, « cette méthode élimine les risques associés aux manipulations génétiques et chimiques, et procure pour la première fois une source potentiellement saine de cellules iPS (…) »

Un collègue du Docteur Lanza, le Docteur Kwang- Soo Kim, du Harvard Stem Cell Institute et du CHA Stem Cell Institute in Korea, avertit cependant que « bien d’autres études » doivent être faites avant que l’on puisse transposer cette pratique dans un cadre clinique. Il convient notamment de tenter l’expérience sur des cellules adultes, les recherches ayant jusqu’ici été faites à partir de cellules de nouveaux-nés. Il reste également à prouver que ces cellules pourront se différencier afin de permettre de nouvelles solutions thérapeutiques.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs espèrent obtenir dès que possible l’accord de la Food and Drugs Administration pour tester ces cellules sur des êtres humains.

bulletins-electroniques.com 03/06/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres