Recherche sur l’embryon : l’ISSCR joue sur les mots

Publié le 27 Juin, 2023

Après les nombreuses annonces récentes (cf. « Embryons de synthèse » humains : les annonces se multiplient), la Société internationale pour la recherche sur les cellules souches (ISSCR)[1] a publié un communiqué pour soutenir « la recherche sur les modèles d’embryons dérivés de cellules souches pluripotentes humaines qui est menée avec une rigueur scientifique et éthique ».

La Société souligne « le rythme rapide des progrès réalisés » dans le domaine. En effet, en l’espace de moins d’un an les chercheurs sont passés des études souris (cf. Des « embryons de synthèse » de souris développés dans un utérus artificiel), à l’embryon humain.

Le but du communiqué de l’ISSCR est également d’« aider le public à comprendre ces progrès et les médias à en rendre compte correctement ». A cette fin elle définit « les modèles d’embryons » comme « des structures tridimensionnelles organisées ». Rien de plus ? De son côté le biologiste du développement Jesse Veenvliet, de l’Institut Max Planck, estime que « la similitude avec l’embryon naturel est remarquable, presque troublante », à propos des travaux de Jacob Hanna.

Le choix des mots

« L’ISSCR déconseille d’utiliser le terme “embryon synthétique” pour décrire les modèles d’embryons, car il est inexact et peut prêter à confusion », estime l’organisme. « Bien que ces modèles puissent reproduire certains aspects des premiers stades de développement des embryons humains, ils ne peuvent pas se développer et ne se développeront pas jusqu’à l’équivalent du stade postnatal chez l’homme ». Une affirmation qui reste à prouver, et qui, dans tous les cas, pourrait bien n’être que temporaire.

Pour tenter de rassurer, l’ISSCR ajoute que ses lignes directrices « interdisent le transfert de tout modèle d’embryon dans l’utérus d’un être humain ou d’un animal ». Des lignes que l’organisation a déjà fait « évoluer », recommandant d’allonger la limite de 14 jours pour la culture d’embryons humains. L’ISSCR s’est gardée d’en proposer une nouvelle (cf. Recherche sur l’embryon : plus aucune limite ?). La recherche avant tout.

 

[1] International Society for Stem Cell Research

Photo : iStock

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres