« Re-prélèvement » et « re-transplantation » d’un greffon rénal

Publié le 29 Mai, 2022

Le 2 mai, les équipes de l’APHP ont prélevé un greffon rénal dans le cadre du protocole Maastricht III [1] (cf. Greffes d’organes en France : les prélèvements Maastricht 3 en hausse). Le greffon qui avait été initialement transplanté à ce donneur il y a « plus de 10 ans », a été re-transplanté « le soir même » sur un patient de l’hôpital Saint-Louis. Une « première nationale », selon l’APHP (cf. « Ton corps aussi est recyclable ! »).

Le donneur, ancien insuffisant rénal, avait été hospitalisé en réanimation à l’hôpital Lariboisière après « un accident vasculaire massif ». Suite à « une décision collégiale », il avait fait l’objet d’un arrêt de traitement.

La transplantation rénale est la greffe la plus pratiquée en France. Chaque année environ 3 500 transplantations rénales sont pratiquées. Dans 10% à 12% des cas, le prélèvement est effectué sur un donneur vivant.

 

[1] Prélèvement sur des patients décédés suite à une « limitation ou un arrêt des traitements » : l’arrêt cardiaque du patient est provoqué par l’arrêt des traitements.

Sources : APHP, CP (25/05/2022) ; Pourquoi Docteur, Margot Montpezat (26/05/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres