PMA sans stimulation ovarienne

Publié le 16 Oct, 2002

Une étude pilote en matière d’assistance médicale à la procréation (AMP) vient d’être menée dans deux centres français. Des femmes infertiles difficiles à stimuler ou ayant présenté des antécédents d’hyperstimulation ont participé à un protocole qui visait à leur ponctionner des ovocytes immatures, suivi, après maturation in vitro d’une fécondation par micro-injection. 

Cette technique déjà utilisée dans d’autres pays, notamment au Canada s’avère particulièrement délicate notamment pour prélever les ovocytes immatures puis pour les faire mûrir dans un milieu adapté.

L‘expérience a été menée sur 3 femmes. Au total 26 ovocytes ont été recueillis et les trois premiers embryons issus de cette technique viennent d’être réimplantés. Les spécialistes estiment que si cette technique est bien maîtrisée, elle permettra de diminuer la durée et les doses d’hormones utilisées à des fins de stimulation et de limiter ainsi l’apparition d’effets indésirables.

Le Quotidien du Médecin (Dr Isabelle Catala) 16/10/02

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres